carrières et carriers de grès du massif de Fontainebleau et alentours

Bien connus des amateurs de randonnée mais surtout d’escalade, les grès de Fontainebleau eurent longtemps une vocation tout autre : durant des siècles, ils ont été débités afin de servir à la construction, celle du palais et des maisons anciennes mais aussi pour le pavage des rue de la capitale grâce à la Seine qui en facilitait le transport. Aujourd’hui silencieuses, les multiples carrières ont laissé bien des traces qui font aujourd'hui partie du patrimoine. Ce blog propose de populariser toutes les initiatives qui visent à valoriser ou mieux faire connaître ce patrimoine auprès du grand public

Décembre 2020 : le grès et l’art rupestre sont à l’honneur dans le dernier numéro de la Voix de la forêt , revue annuelle éditée par les Amis de la Forêt de Fontainebleau

Poster un commentaire

Le  numéro 83 de la revue annuelle des Amis  de la Forêt de Fontainebleau (AFF)  paru récemment et diffusé auprès des adhérents de l’association,  consacre deux articles aux anciennes carrières de grès. Le premier,  signé  Alain Callewaert, Jean-Pierre Melaye et Jean Pillot, évoque « les dix ans de la Commission Carrières et Carriers » des AFF qui travaille en collaboration étroite avec l’ONF « pour  la mise en place de mesures conservatoires » relatives aux anciennes carrières. Les membres de cette commission accomplissent un travail important de relevés sur le terrain.  On apprend, par exemple, que pas moins de 242 abris de carriers ont été recensés dans le massif de Fontainebleau grâce aux prospections systématiques menées durant cette décennie.  

Le second article, signé Patrick Dubreucq  rappelle dans quelles circonstances le Long Rocher est devenu au XIXème siècle une des zones les plus exploitées de la forêt par les carriers. L’auteur relate l’aventure de Frantz Zeltner  qui obtient en 1830 un bail de longue durée pour exploiter le grès sur une superficie de  66 hectares. Les espoirs et les échecs de Frantz Zeltner sont détaillés et  on peut visualiser, sur un document d’archive et une  image  Lidar, le tracé de l’ancienne ligne de chemin de fer du Long Rocher qu’il avait fait construire pour transporter les pavés jusqu’au canal du Loing à Episy.  Le tragique destin de la grotte du Croc marin, devenue aujourd’hui un simple abri en raison de sa  destruction presque totale par deux carriers en 1870 et 1871, ne pouvait manquer d’être évoqué. Cette évocation permet de faire le point des connaissances sur les deux protagonistes, Louis Victor et Georges Genty dit « La Gaillouche », témoins d’une époque où la forêt était avant tout un espace de travail. 

Vestiges du pont du chemin de fer du Long Rocher à l’intersection de la Route des Carrières et de la Route Desquinemare. Photo P. Dubreucq, 2018.

Le grès est également à l’honneur au travers d’un dossier « archéologie » consacré à l’art rupestre.  Dans un premier article intitulé « étudier, archiver et valoriser l’art rupestre préhistorique en région de Fontainebleau », Boris Valentin, professeur à l’Université Paris I, fait le point sur les nouvelles recherches et observations, engagées depuis 2017 sur les gravures paléolithiques et mésolithiques avec le soutien du service régional de l’archéologie d’Île de France. Le second article signé Laurent Valois, membre du Gersar,  fait « l’historique des recherches » archéologiques menées au Croc-Marin où des vestiges préhistoriques ont été découverts quelques années après la  destruction du site par les carriers et l’auteur révèle la mise en évidence récente, grâce au traitement informatique, d’un second cervidé sur le panneau peint repéré dès 1947. Enfin Alain Benard, ancien président du Gersar, consacre une étude à « l’abri orné des Cabannes 2 près de Busseau » signalé pour la première fois en 1975. L’ensemble du dossier est illustré de belles photos.

Croc-Marin, détail du panneau peint après traitement par M. Rey sous ©DStretch en 2016.

La revue la Voix de la Forêt est disponible au siège des Amis de la Forêt de Fontainebleau : 26 rue de la Cloche à Fontainebleau aux heures de permanence le mardi de 10h à 12h à partir de janvier 2021. En raison de l’épidémie de la Covid 19, il est préférable de téléphoner au 01 64 23 46 45 avant de se déplacer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s