carrières et carriers de grès du massif de Fontainebleau et alentours

Bien connus des amateurs de randonnée mais surtout d’escalade, les grès de Fontainebleau eurent longtemps une vocation tout autre : durant des siècles, ils ont été débités afin de servir à la construction, celle du palais et des maisons anciennes mais aussi pour le pavage des rue de la capitale grâce à la Seine qui en facilitait le transport. Aujourd’hui silencieuses, les multiples carrières ont laissé bien des traces qui font aujourd'hui partie du patrimoine. Ce blog propose de populariser toutes les initiatives qui visent à valoriser ou mieux faire connaître ce patrimoine auprès du grand public


Poster un commentaire

Mai 2019, dans la revue de l’histoire de Fontainebleau et de sa région n°16 : hommage à Alphonse Cotte, maître carrier, fondateur des sociétés de secours mutuels de Fontainebleau et Avon

IMG_0119 2 copie

Extrait des statuts et membres dirigeants de la Société de secours mutuels Saint-Roch en 1858. Archives départementales de Seine-et-Marne, cote 20X5

Dans la revue de l’histoire de Fontainebleau et de sa région n°16, Patrick Dubreucq rend hommage à Alphonse Cotte, maître carrier, à l’origine des sociétés de secours mutuels de Fontainebleau et Avon. Né en 1816 rue des Pins à Fontainebleau, fils de maçon, Alphonse Cotte exerce la profession de carrier de grès dans la forêt de Fontainebleau dès que l’âge lui permet de travailler. Doué d’une maturité précoce, il devient président de la confrérie des carriers en 1835 à l’âge de 19 ans et pendant plus de 20 ans il va tenter, avec un petit groupe d’hommes qui partagent ses préoccupations, de mettre en œuvre une idée qui lui est chère : créer pour les travailleurs une association qui les mette à l’abri du besoin en cas d’accident du travail ou de maladie au moyen d’une assurance mutuelle.  Cette association de secours mutuels prend Saint Roch pour patron. En 1857, à la veille de sa reconnaissance officielle par l’empereur Napoléon III, Alphonse Cotte en assure la direction…

La revue semestrielle de l’histoire de Fontainebleau et de sa région est en vente dans plusieurs librairies du Pays de Fontainebleau au prix de 15 euros.


Poster un commentaire

Lundi 22 avril 2019 : vagabondage géologique à Fontainebleau en compagnie de Médard Thiry

affiche_sgf_reunion_extra_fontainebleau-650Dans le cadre de la Journée nationale de la géologie, Médard Thiry organise une balade géologique à Fontainebleau le lundi 22 avril de 14h 30 à 17h 30.

Les sables de Fontainebleau sont remarquables par les évolutions qu’ils ont subies après leur dépôt. Tous les faciès typiques (sables blancs, grès, Calcites de Fontainebleau, etc.) ont été acquis après leur mise à l’affleurement au Plio-Quaternaire. Cette évolution tardive n’a été comprise qu’au cours des 20 dernières années. C’est la marque insoupçonnée des glaciations passées sur nos paysages. 

La sortie de terrain est centrée sur un secteur montrant des aspects variés (dalle de grès, fracturation, calcites de Fontainebleau, hydrologie, biodiversité), tout en étant proche de la gare pour pouvoir s’y rendre par le train. C’est une balade familiale sans difficulté particulière sur un parcours d’environ 5 km avec escapades dans les rochers  et point de vue sur la géologie du site de Fontainebleau. Cette sortie sur le terrain a l’ambition de montrer  que la géologie n’est pas difficile, que c’est d’abord un exercice d’observation, toucher du doigt et appliquer un peu de bon sens. La sortie se veut l’illustration d’une démarche scientifique récréative et éducative. Il y sera présenté le Guide des Curiosités Géologiques du Massif de Fontainebleau avec possibilité de le faire dédicacer à la fin de la sortie.

Le rendez-vous a lieu à 14h 30  devant la gare du coté Fontainebleau (coté départ Paris). La balade qui empruntera le sentier bleu n°2 jusqu’à la Fontaine Isabelle en passant par la Roche Eponge  bifurquera ensuite vers la Croix du Calvaire qui offre un vaste panorama sur la cuvette de Fontainebleau. Au cours de la promenade, Patrick Dubreucq évoquera l’histoire des carrières de grès dont de nombreuses traces subsistent sur le parcours.  Le retour à la gare est prévu à 17h 30.