carrières et carriers de grès du massif de Fontainebleau et alentours

Bien connus des amateurs de randonnée mais surtout d’escalade, les grès de Fontainebleau eurent longtemps une vocation tout autre : durant des siècles, ils ont été débités afin de servir à la construction, celle du palais et des maisons anciennes mais aussi pour le pavage des rue de la capitale grâce à la Seine qui en facilitait le transport. Aujourd’hui silencieuses, les multiples carrières ont laissé bien des traces qui font aujourd'hui partie du patrimoine. Ce blog propose de populariser toutes les initiatives qui visent à valoriser ou mieux faire connaître ce patrimoine auprès du grand public

Vendredi 13 octobre 2017: « Petites et grandes histoires des Grès de Fontainebleau », une conférence de Médard Thiry à l’Hôtel de Ville de Fontainebleau

Poster un commentaire

Buteaux_100528_82_V2

Dalle de grès dégagée lors de l’exploitation de sables blancs, carrière de Butteaux, La Chapelle-la-Reine (77). Collection M. Thiry.

Dans le cadre du Géofestival 2017 et en partenariat avec l’Ecole des Mines et le Projet Culturel municipal de Fontainebleau, Médard Thiry, géologue chercheur à Mines-ParisTech donnera une conférence intitulée « Petites et grandes histoires des Grès de Fontainebleau » le vendredi 13 octobre à 20h, dans le Salon d’honneur de l’Hôtel de Ville de Fontainebleau.

Les grès sont la marque de fabrique du massif de Fontainebleau. On ne peut imaginer ce que serait la forêt sans les grès… ni platières, ni chaos, ni carrières! Mais comment ces grès se sont-ils formés à partir des sables blancs ?

Médard Thiry vous expliquera comment les observations de terrain et les analyses des sondages l’ont conduit à reconsidérer complètement la géologie des Sables et Grès de Fontainebleau. Les nouvelles données conduisent à considérer que les grès n’ont pas été formés lors des dépôts de sables, il y a 35 millions d’années, mais se sont formés il y a moins de 500 000 ans pendant les périodes glaciaires, dans les paysages presque actuels, avec ses vallées et ses plateaux.

Le modèle bellifontain pose la question de l’origine d’autres formations gréseuses en Belgique, Allemagne et ailleurs. Des grésifications similaires, liées aux paysages glaciaires du Quaternaire se sont sûrement faites à travers l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie. C’est un tournant de la géologie des pays tempérés qui est en train de s’opérer à partir du massif de Fontainebleau.

La conférence sera suivie de la présentation  du   « Guide des curiosités géologiques du massif de Fontainebleau » nouvellement publié aux éditions du BRGM et de la dédicace par son auteur principal, Médard Thiry et ses trois collaborateurs, Marie Liron, Patrick Dubreucq et Jean-Claude Polton.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s